Qui suis-je ?

FRANCK JOSEPH-MAURIN

Executive Supervisor, Executive Coach (HEC), Psychopraticien relationnel certifié par NGI, membre de PSF (Fédération Professionnelle des Superviseurs), Superviseur formé auprès d’IDSUP, Membre de l’AICC-HEC​

La relation est un processus dynamique, complexe, à la fois conscient et inconscient, qui construit ou défait le monde.

FRANCK
JOSEPH-MAURIN

Depuis 20 ans, j’accompagne des dirigeants d’entreprise pour les aider à trouver et développer leur « JUSTE IMPACT », c’est à dire leur capacité optimale d’influence et de transformation de leur environnement. Tout ceci pour décupler la performance de leur entreprise au bénéfice de toutes ses parties-prenantes.

Au début était le contenu - L'ART DE LA COMMUNICATION

J’ai la conviction profonde que trouver notre juste place, montrer qui nous sommes et laisser une trace dans le monde, bref, avoir un véritable impact, est le but de tout individu dans la vie. C’est ce qui nous permet de donner du sens à notre existence, de nous inscrire dans une continuité historique et personnelle et de participer à l’évolution du monde qui nous entoure. 

C’est aussi vrai pour les dirigeants d’entreprise. En prenant en main la destinée d’une organisation et de ses collaborateurs, ils ont besoin, tous les jours, d’avoir un impact ajusté et constructeur pour amener l’entreprise sur le chemin du succès et l’y maintenir.

C’est pour cela que j’ai commencé ma carrière à leurs côté, il y a plus de vingt ans,  par le biais de la communication corporate et produits des entreprises. 

J’avais alors pour mission d’élaborer du contenu, sous forme de communiqués, de dossiers de presse et de discours, que les dirigeants, ou leurs porte-paroles, avaient pour charge de diffuser en interne et en externe dans tous les formats possibles – prises de paroles formelles, interviews presse écrite, reportages filmés, documentaires institutionnels, événements internes et externes, etc…

PUIS VINT L'EMPATHIE - L'ART dE LA RELATION

Alors que certains de mes clients appréciaient cet exercice et l’assumaient avec naturel, d’autres en faisaient de véritables cauchemars. Touché par leur détresse et leur résistance, j’ai commencé à dépasser le sujet du contenu pour m’intéresser plus particulièrement aux “porteurs de communication”, à leurs enjeux, leur compétence, leur personnalité.

Il devint vite évident que les plus à l’aise dans l’exercice de la communication obtenaient plus de succès auprès de leurs publics, tant en termes d’engagement des collaborateurs, que d’intérêt et de sollicitation des publics externes tels que les clients, les journalistes et les analystes. Ils marquaient les esprits sur le long terme, obtenaient la reconnaissance dont ils avaient envie et devenaient des figures de références pour leurs interlocuteurs et leur organisation.

Pour les autres, par contre, la voie était plus difficile, plus hésitante, plus chaotique. Chaque contact, chaque rencontre devenait un chemin de croix, un fardeau supplémentaire, générant du trac, de l’anxiété, de la lassitude et laissant des souvenirs mitigés voire négatifs dans l’esprit de leur auditoire.

Qu’avaient donc de plus les premiers d’entre eux ? 

J’ai d’abord cherché du côté de la technique de communication, mais ce n’était pas seulement la raison de l’écart constaté.  Je me suis donc formé au coaching chez HEC Paris, pour être capable d’explorer avec mon client les fondamentaux de ses peurs et de ses résistances, afin de pouvoir les dépasser.

Puis j’ai exploré toutes les dimensions du leadership.  Là encore, sans parvenir à me satisfaire de ce que je pouvais trouver sur le sujet.  Cela n’était jamais “au bon endroit”, jamais suffisant pour aider mes clients à pouvoir aller au-delà d’eux-mêmes et se transformer, puis transformer leur environnement.

AU-DELÀ DE LA RELATION, L'IMPACT - L'ART DU CONTACT

Enfin, un jour, j’ai réalisé que le succès, ou l’échec, de toute initiative collective trouvait systématiquement son origine dans un seul espace-temps, infinitésimal, unique, presque invisible : le moment du contact.  Et que l’impact produit par ce contact se propageait dans tout le système organisationnel – que j’appelle le mycelium organisationnel – grâce au vecteur de la relation. Ainsi vint le temps de l’efficacité relationnelle.

Dans la nature, le mycelium est la partie souterraine du champignon. Invisible, intangible, il peut couvrir des kilomètres carrés de sous-sols sans qu’on en ait conscience.  Or, par son action permanente sous la surface, le mycelium contribue à la construction des sols, à la régénération de la nature, à l’échange d’information et de nutriments entre les autres êtres vivants, plantes et micro-organismes de son environnement.  Par son action, le mycelium permet à un système environnemental de se développer et de vivre.  Il peut aussi devenir destructeur et toxique et anihiler toute vie dans son entourage.

Il en va de même pour le mycelium organisationnel des entreprises.  Tout ce système relationnel qui lie les femmes et les hommes réunis au sein de la structure.  Lorsque ce système relationnel est sain et vivant, l’entreprise se développe.  Mais pour peu qu’il soit intoxiqué et mortifère et l’entreprise se meurt.

C’est ainsi que, pour moi, le sujet de la communication des dirigeants a pris une toute nouvelle dimension.  Ils sont en fait la spore originelle à laquelle échoit la tâche d’injecter dans le système organisationnel, via leur communication relationnelle, les nutriments qui vont lui permettre de croître et de se développer (la juste puissance, la reconnaissance, la sécurité, la possibilité d’un avenir, etc…).  Ils doivent également nettoyer le système de ses toxiques relationnels mortifères, qui mettent son existence en danger tels que l’impuissance, la toute-puissance, les paradoxes, etc…

L’association de l’impact, une vibration originelle, et de l’efficacité relationnelle, est à la source du succès des dirigeants reconnus, appréciés et performants.

Je me suis donc formé aux outils de la relation et à la « thérapie du lien » (la PGRO) dont j’ai intégré les connaissances et les concepts à ma pratique de conseiller et de coach de dirigeants. Ainsi, j’ai créé de nouveaux outils de travail et de nouveaux processus de développement pour aider tous les dirigeants à faire de chaque contact au sein de leur organisation un levier d’engagement individuel et de puissance collective.

Just I.M.PA.C.T.S.

Aujourd’hui je travaille avec mes clients au point de convergence de trois sciences :

les sciences du management,

les sciences de la communication,

les sciences de la relation.

C’est de ce travail, qu’a émergé le processus exclusif que j’utilise au quotidien : le processus « Just I.M.P.A.C.T.S. ».

Un processus pour faire de chaque contact, au sein et à l’extérieur de votre organisation, un levier d’engagement et de performance collective.

Parce qu’en tant que dirigeant, il y a une seule règle :

Votre impact, leur engagement, votre succès.